circulez rien à voir blog de la section socialiste des 3 pointes

circulez rien à voir blog de la section socialiste des 3 pointes

le sabre et le goupillon

nôtre ministre de l'intèrieur entre sabre et goupillon.

Le 21 Octobre dernier Manuel Valls a rencontré Dominique Mamberti secrétaire du St siège au Vatican. Cette visite faisait suite à celles d'autres représentants Français notamment Elisabeth Guigou.

Quinze jours avant ce même ministre était présent à l'inauguration de la grande mosquée de Strasbourg. Au cours de cette il a su reconnaître à juste titre,la place de nos concitoyens musulmans dans nôtre société. Mais n'y a-t-il pas lieu d'être consterné lorsque notre ministre déclare que le système de concordat pourrait être compatible avec la république? En voilà un terrible raccourcis,ne devons-nous pas rapidement un petit rappel de la loi de 1905 quand celle-çi nous dit:"qu'elle ne reconnait, ne salarie ni ne subventionne aucun culte"(article 2 loi du 9 décembre 1905). Tout celà se fait discrètement, de manière insidieuse. Pourtant ces symboles sont très forts! Car tout ceci se fait en dépit des prises de positions très fortes de notre président en campagne. Plus particulièrement quand une de ses propositions à bien été d'inscrire le principe de séparation des églises et de l'état dans notre constitution. Donc voilà un ministre qui incarne à lui seul un renoncement qui n'est pas, qui ne peut pas être simplement anecdotique. La séparation des églises et de l'état étant un des piliers du pacte républicain. Laïcité en danger, république en danger???? Ne devons nous pas saisir nos députés et ministre et conseillers et sénateurs finistériens d'une nuance qui me parait primordiale.

Samedi dernier sur le site de Nôtre Dames des landes des manifestants ont été mollesté par la police avec le soutien sans condition de nôtre ministre de l'intérieur.Je vous livre ici le témoignage d'un de ces manifestants.

Habitant à 40km de Notre dame des Landes, citoyen ordinaire gagnant sa vie au travail, habituel électeur socialiste (au moins à chaque deuxième tour jusqu'en mai dernier, mais maintenant c'est bien compromis) j'ai passé toute la journée de samedi avec ce que Mr Valls appelle "les casseurs" dans la forêt de Rohanne. Nous étions le matin une petite centaine de citoyens comme moi, venus soutenir la résistance sur le site. En fin d'après midi nous étions au moins un millier, alors qu'à Nantes se tenait une manifestation rassemblant 8000 personnes (et bien d'autres partout en France;;; petit kyste disait Mr Valls...) . Journée la plus violente ont rapporté les médias. Des violences, j'en ai vu en effet, j'en ai vécu aussi, mais ce que je puis dire c'est qu'elles étaient chaque fois initiées par les "forces de l'ordre" . Par exemple, en réponse à des chants ou des applaudissements lorsque nous nous rapprochions de leur "cordon" alors que le nuage de gaz précédent s'était suffisamment dissipé (c'est vrai qu'un millier de personnes qui chantent ça fait du bruit, ça peut devenir dangereux ou au moins faire peur), leur réponse est une nouvelle charge de grenades lacrymogènes, de grenades assourdissantes, en tir tendu, alors que c'est interdit, voir de tirs tendus de flash balls, tout aussi interdit (voilà où sont les blessés de la journée). Il faut savoir qu'une grenade assourdissant, ça fait au sol un cratère de 40 cm de diamètre et plus de 5 cm de profondeur, alors quand c'est lancé au milieu d'une foule, ce n'est pas sans conséquence. Contrairement à ce qui est rapporté dans tous les médias, je n'ai été témoin d'aucun jet de cocktail molotov de toute la journée dans la forêt, principalement des branches de bois mort, quelques pierres, mais en sous-bois il n'y en a pas beaucoup, quelques bouteilles vides, quelques pétards de feu d'artifice et deux fusées de détresse. Mais comment dans un tel contexte de provocation rester calme et non violent, subir le spectacle des pelleteuses détruisant des cabanes de bois dans des arbres alors que des personnes sont réfugiées en haut de ces mêmes arbres. Les dizaines de milliers de personnes qui se battent contre ce projet ne sont pas des extrémistes anti-capitalistes mais des citoyens soucieux de l'avenir de notre planète et de la place qu'ils laisseront aux générations futures. Dans le lycée où je travaille a été instauré lors de la dernière réforme un bac sciences et technologie de l'industrie et du développement durable. Cela témoigne, théoriquement, de la préoccupation des gouvernements de cette question du développement durable (si tant est que l'association de ces deux termes soit compatible, dans les faits je ne suis pas encore convaincu) . L'arc-boutement entêté sur un projet de ce type, d'avant choc pétrolier, est totalement décalé en 2012. J'arrête là mais j'aurais tant à dire...

devant les revendications des manifestants qui demandaient le retrait des forces de l'ordre Nôtre ministre de l'intérieur leur répondait qu'il n'y avait pas de conditions au dialogue.

Aux vues de ces deux exemples il faudrait sans doute,à l'instar d'un dialogue sans conditions,proposer à nôtre ministre:"le prêche"



26/11/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres